Rencontre avec Nicolas Mathieu

03/02/2019

Nicolas Mathieu au Livre sur la place 2018 à Nancy
Nicolas Mathieu au Livre sur la place 2018 à Nancy

Il y a une semaine j'ai eu la chance de pouvoir rencontrer le prix Goncourt 2018 : Nicolas Mathieu, l'auteur de Leurs enfants après eux, livre que j'avais lu il y a quelque semaine. Nous avons pu le rencontrer lors d'une conférence et nous avons pu lui poser quelques questions sur son livre et sa vie d'auteur.

Voici selon moi les propos qui ont été le plus intéressant durant cette conférence.

Nicolas Mathieu nous a beaucoup parlé de ce qu'il vivait maintenant que son œuvre était aussi connu. La question lui a été posé de savoir comment son œuvre était comprise par le lecteur. Et ce qu'il nous a dit, c'est que le lecteur peut importe comment il comprenait le livre avait toujours raison. C'est le lecteur qui apporte le point de vue final sur une œuvre, l'auteur n'a pas le droit de dire au lecteur qu'il a tout compris de travers au contraire. Il doit se rendre compte que son œuvre peut vouloir dire plusieurs choses selon qui le lit.

Pour lui l'après Goncourt est quelque peu compliqué. Il a dû faire une tournée de France pour présenter son livre. C'est une tournée fatigante où il n'arrive pas à faire ce qu'il aime. Par exemple il explique qu'il n'a pas trouver le temps de lire ou d'écrire pendant ces moments et que c'est un aspect de sa vie d'écrivain qui commence à lui manquer.

On l'associe parfois à Zola, même s'il préfère le travail de Flaubert car il montre dans ses livres la France de l'entre deux, la France qu'il connait et ce qui pour lui est vrai. Il révèle que son premier livre Aux animaux la guerre, a largement inspiré le deuxième car il n'en avait pas fini avec les personnages, et il pense pour son troisième livre parlé encore du travail et continuer de développer certains de ces personnages.

En parlant de son inspiration, il révèle qu'en général il part d'une sensation de personnage. Ici c'est Anthony qui l'a inspiré. Il voyait un jeune fou furieux, torse nu sur une moto un été. Le livre parle de la rage de ces gamins. Il suit leurs aventures même s'ils ne le mènent pas toujours où il veut.

On parle beaucoup de déterminisme social et la vallée dans laquelle évoluent les personnages est comme un entonnoir, qui rappelle tous les gens qui voulait sortir au fond par exemple un adolescent qui venait d'avoir son bac mention très bien est mort noyé dans le lac. Le seul qui aurait pu s'en sortir a donc été rappelé au fond de l'entonnoir.

Ce sont ici les propos les plus intéressant mais il a été question de beaucoup d'autres choses comme de ces auteurs préférés, il cite alors Annie Ernaux, Flaubert, Céline (qui regarde le réel dans ce qu'il y a de plus noir), Bégaudeau, Vuillard et beaucoup d'autre.

Pour finir sur une note d'actualité, il a révélé qu'il était clair que Anthony était un gilet jaune et que lui n'était pas un intellectuel engagé mais un romancier politique ce qui pour lui était totalement différent. 

Image: https://www.flickr.com/photos/88964830@N08/44482559222